Visite ministérielle de Bernard Cazeneuve au Pays basque

Lettre120


Visite ministérielle de Bernard Cazeneuve au Pays basque

Ce vendredi 28 août nous avons accueilli à Bayonne puis à Hendaye le ministre de l’intérieur.

Toujours très présent sur le terrain, notre ministre s’est tout d’abord rendu à la sous‐Préfecture de Bayonne, désormais Maison de l’Etat. Après avoir visité les très nombreux services, en présence des élus et de la presse, Monsieur Patrick Dalennes, sous‐Préfet de Bayonne, a présenté le premier site de la Maison de l’Etat de Bayonne qui est un modèle du genre. Le bâtiment de la Maison de l’Etat regroupe désormais la plupart des services de l’Etat. Cette mutualisation est déjà très appréciée des agents et des administrés. Elle permet aussi un meilleur fonctionnement des services pour plus de fluidité et d’efficacité.

Le ministre a ensuite annoncé le projet de création d’un second site de la Maison de l’Etat dans le cadre de la restructuration de la base navale d’Anglet afin de regrouper tous les services maritimes et douaniers. Je ne peux que me féliciter de cette excellente nouvelle puisque cela maintient et conforte les services de l’Etat dans ma circonscription.

CNfDw-eWwAA1d3B

S’adressant ensuite aux personnels de la Maison de l’Etat, de la Préfecture de Pau et de la sous‐préfecture d’Oloron-Sainte-Marie, dans un discours républicain de très haute tenue, le ministre a tenu à remercier les fonctionnaires pour l’excellence de leur travail, leur mobilisation après des années très difficiles durant lesquelles les effectifs ont fondu comme neige au soleil (RGPP des années Sarkozy).

Grâce aux politiques de mutualisation menées depuis 2012, le ministre a indiqué que plus de 700 fonctionnaires seraient affectés dans des zones rurales afin de maintenir présents les services de l’Etat. Sur le projet d’intercommunalité Pays basque, le ministre a été très clair : la loi NOTRe permet aux élus locaux de réunir les 158 communes du Pays basque au sein d’une intercommunalité unique.

L’Etat accompagnera les élus et mettra son ingénierie à leur service. Seule compte la volonté des élus. Le ministre est très respectueux du principe de la libre administration des collectivités locales. Les élus sont maintenant face à leur responsabilité. Ils ne pourront plus évoquer le refus ou le rejet de l’Etat. C’est justement le gouvernement qui a fait une proposition précise dans le cadre du droit commun de l’intercommunalité. Qui pourrait imaginer que de basses considérations d’exercice du pouvoir local freinent maintenant ce projet très avancé ?

La visite à Hendaye

Le ministre a tout d’abord visité le CCPR (Centre de Coopération Policière et Douanière) et participé à une table ronde avec les services français et espagnols. La coopération entre les services des deux pays facilite le travail de recherche, d’investigation et de poursuites notamment sur les affaires de grande criminalité organisée (stupéfiants, réseaux, blanchiment …)

Le ministre a ensuite visité le Centre de Rétention Administrative et vérifié les bonnes conditions d’accueil des migrants. Sa visite s’est terminée par la présentation de la lutte contre la fraude documentaire, service de pointe de la DDPAF d’Hendaye.

CNfxRgrVAAA8bUl

La présence du ministre d’Etat au Pays basque et son discours d’homme d’Etat, avec des propos à la fois volontaristes et humanistes, doivent être analysés comme un signe fort. Le ministre a, avant de quitter Hendaye, parlé d’apaisement dans les relations.

C’est ce que je retiendrai principalement de cette visite importante pour le Pays basque.


Dossier de la rentrée scolaire 2015/2016

Le Président de la République a fait de l’Education la priorité du quinquennat. L’éducation et la formation représentent de nouveau le premier effort budgétaire de la Nation.

  • 2511 postes enseignants dans le premier degré public
  • 2550 postes enseignants dans le second degré public
  • 668 postes enseignants dans le privé sous contrat
  • 600 postes pour l’encadrement des élèves pour la vie scolaire
  • 185 postes dans l’enseignement agricole

Ces créations de postes démontrent le volontarisme du gouvernement qui s’est fixé trois grands objectifs : une école exigeante pour la réussite de tous les élèves, une école dans laquelle tous les élèves acquièrent les connaissances, les compétences et la culture requises dans notre société, une école qui permet à tous de mieux apprendre.

Nous voulons aussi une école plus juste, qui donne à tous nos jeunes la possibilité réelle de réussir, une école au cœur de la République qui se donne les moyens de mettre la laïcité et la transmission des valeurs républicaines au cœur de sa mission.

Je vous propose le dossier très complet de cette rentrée 2015/2016 qui contient toutes les précisions utiles dans le détail. Très bonne rentrée aux enfants, personnels de l’éducation et aux … parents.


Arrivée IKEA dans la zone Ametzondo

Cette semaine avait lieu l’ouverture de ce géant du meuble, attendu depuis 10 ans.

J’étais invitée et présente à cette inauguration qui a suscité quantité de commentaires. Déconcertée par l’ambiance commerciale outrancière, j’ai quitté cette inauguration après le fameux “Haka” du personnel.

J’ai conscience que cet équipement a permis de créer 170 emplois locaux alors que plusieurs centaines étaient annoncées, que cette enseigne est attendue par un large bassin de vie, que sa présence est un signe de ” métropolisation ” de notre bassin de vie, pour autant j’ai jugé cette mise en scène déplacée et humiliante pour le personnel. Que dire aussi d’un stand ou corner intitulé “Les Cocottes” , de l’image et du message qu’il renvoie ? Mais bien plus grave encore, je suis très inquiète pour le devenir de notre commerce local lorsque, dans un an, Inter Ikea va ouvrir 75 commerces supplémentaires dont l’enseigne Primark qui supprime tous les commerces équivalents dans un rayon de plusieurs kilomètres. Récemment un élu marseillais me le confirmait.

L’offre commerciale est elle si insuffisante au Pays basque que l’ouverture de ces 75 commerces se révèle indispensable ? Je ne le pense pas. Cette course effrénée n’a plus de sens. Elle va à l’encontre d’un développement harmonieux et équilibré du territoire.

Bonne semaine


L’agenda

Agnda120