Mariage pour tous

Nous commençons à y voir plus clair dans le projet de loi visant à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe.

Aucun texte n’affirme que le mariage suppose l’union d’un homme et d’une femme ; cela découle d’autres dispositions contenues dans le code civil.
Le PACS dont le succès n’est plus à démontrer ne répond pas au besoin de protection des couples de même sexe ni à la demande d’adoption.

Une nouvelle étape doit être franchie et cela sera l’objet du futur projet de loi qui ouvre le mariage aux couples de même sexe et par voie de conséquence l’accès à la parenté à ces couples, via le mécanisme de l’adoption qui lui est intimement lié.

L’article 143 du code civil va introduire une définition du mariage qui pose symboliquement la possibilité du mariage entre personnes du même sexe.

Le mariage des personnes de même sexe leur ouvrant la voie de l’adoption des dispositions nouvelles seront prises concernant le nom de famille et des dispositions seront prises pour mettre en cohérence le vocabulaire du code civil en remplaçant le terme « père et mère » par « les parents ».

Reste la question de l’introduction de la PMA (procréation médicale assistée) qui est discutée actuellement ainsi que le statut du tiers par rapport à l’enfant.

Je fais partie des députés qui considèrent qu’il faut introduire dans ce texte la possibilité pour toutes les femmes d’avoir recours à la PMA, comme cela est le cas en Espagne ou en Belgique.
En effet pourquoi refuser la maternité à une femme ? Il s’agit de revendiquer une égalité de droits.

Nous déposerons des amendements en ce sens pour enrichir ce texte injustement décrié par les plus conservateurs .
Nous devons être novateurs, audacieux, aller de l’avant pour plus d’égalité.